Copiright ! | QUE L'OREILLE SAIGNE / CACHAFAZ

Copiright ! | QUE L'OREILLE SAIGNE / CACHAFAZ

Il s'agit d'une manifestation pour fêter Copi auteur, acteur, metteur en scène et dessinateur argentin émigré en France en 1963, artiste iconoclaste et joyeusement désespéré. En plus d'Une visite inopportune que Stéphane mettra en scène, des artistes de différentes générations présenteront diverse formes théâtrales (lectures, pièces, cabaret) autour de cet auteur. Nathalie Savary, Sophie Sire, Séphane Mercoyrol, Mathieu Mullier-Giffiths, Florian Pautasso, Philippe Sire, Virginie Fendler et Eram Sobhani ont répondu présent.


20h : QUE L'OREILLE SAIGNE de Mathieu Mullier-Griffiths
Avec : Manon Klein, Niccolò Bellandi, Edouard Liotard Khouri-Haddad, Mathieu Mullier-Griffiths


Deux travestis jouent à la tour infernale comme on joue aux échecs.
Un homme aux cheveux longs s’ennuie devant son tambour tandis que le peuple dort comme un caillou.
Et puis ça frappe sous la scène : - C'est quoi çà ? - Rien … y'a que des rats ici.
L’ouïe est sans doute notre sens le plus ouvert à l’extérieur.
Notre oreille se donne à tous les sons sans qu’on l’ai prêtée.
Le paysage sonore nous sculpte de l’intérieur. Par le fond. Invisible et omniprésent.
Orifice ouvert à tous les apaisements, toutes les tensions.


20h30 : CACHAFAZ de COPI
Traduction : René de Ceccatty
Mise en scène : Eram Sobhani
Avec : Cécile Chatignoux, Fabio Di Domenico, Sarah Labrin, Santiago Montequìn,Thomas Nolet, Eram Sobhani
Création lumière : Xavier Hollebecq
Chargé de production : Nicolas Foray
Production : La nouvelle compagnie
En co-réalisation avec L’étoile du nord
Avec le soutien de L’Ecole Auvray-Nauroy


Face aux nombreux visages de la dictature - qui souhaite régir nos vies intimes, nos vies publiques et politiques - Copi érige patiemment son feu de joie : dans ces bas-fonds de Montevideo, les machos sont pédés, les pédés sont des femmes, les gros machins sont des vagins, et quand on crève la dalle, on s’attaque sauvagement aux flics et l’on nourrit les gosses avec leurs tripes. Cette révolution tourne très mal, dans un bain de sang, mais elle n’en semble pas moins nécessaire.


1. Evénements
2. Tarification
3. Paiement