On n'arrête pas le théâtre! I CETTE MAUDITE RACE HUMAINE

On n'arrête pas le théâtre! I CETTE MAUDITE RACE HUMAINE

FESTIVAL ON ARRÊTE PAS LE THÉÂTRE!


Par Le Collectif ON n'arrête pas le théâtre !
Stéphane Auvray-Nauroy, Xavier Hollebecq, Julien Kosellek, Sophie Mourousi, Mathieu Mullier-Griffiths et Eram Sobhani


ON n’arrête pas le théâtre est un festival joyeux, libre et curieux ! Textes du répertoire, créations, spectacles tout-terrain, concerts, court-métrages…
Pour que se rencontrent des artistes et des spectateurs qui se surprennent l’un l’autre, pour que se rencontrent des artistes qui ne se seraient pas croisés sans cette occasion, pour donner une place à ceux qui n’en ont pas, pas encore, ou plus, pour créer un espace de liberté, de création dégagé des contraintes habituelles de production, pour ouvrir le théâtre à tous, ou pour amener le théâtre à tous, bref, pour des raisons à la fois très simples et très ambitieuses, nous avons rêvé un début d’été festif et éclectique qui réunisse des artistes qui regardent le monde dans lequel nous vivons et en parlent.


CETTE MAUDITE RACE HUMAINE
De Mark Twain / Mise en scène : Eram Sobhani


Deleuze nous dit qu'à la base de l’art, il y a cette idée ou ce sentiment très vif : une certaine honte d’être un homme. Il est bien certain que Mark Twain l'ait ressentie lui aussi.
« L’homme est l’animal raisonnable, comme on dit toujours ? Son histoire que je viens d’esquisser me prouve que l’homme est l’animal déraisonnable. Son histoire, c’est l’histoire d’un maniaque. Il est en vérité d’une incurable bêtise. » - Mark Twain


Qu'on se le dise, chez Twain, l’homme ne vaut pas grand-chose, il n’arriverait pas même à la cheville d’une huître ou d'une souris. Non seulement nous sommes d’incorrigibles mégalomanes - ce qu’on veut bien à la rigueur lui concéder - mais de dangereux maniaques, de dangereux criminels, une espèce assoiffée de sang comme la Terre n’en a probablement jamais porté.Un constat implacable qui pourrait faire sourire, manière de nous en défaire, mais Twain déploie tout son humour, toute son intelligence, toute la puissance de sa poésie pour nous mettre sous les yeux cet état de choses et pour qu’on ne puisse plus y échapper. Au cœur de notre déchéance, le sens moral, qui nous donnant conscience de faire le mal, n’a d’autre but précisément que de nous amener à le commettre. Le sens moral, la seule malédiction de cette maudite race humaine.


1. Evénements
2. Tarification
3. Paiement