OPEN SPACE : TREMPLIN

OPEN SPACE : TREMPLIN

OPEN SPACE


Open Space, un espace ouvert à l’expérimentation et à la recherche.
Découvrez le travail que mènent de jeunes artistes en amont d’une création. 6 compagnies partagent avec vous une étape de leur travail, un extrait de leur future création. Ces présentations de travaux en cours sont suivies d’un échange avec les artistes. En ouverture de cette édition, nous accueillons Tremplin, plateforme de lieux du Grand Ouest qui soutiennent des compagnies chorégraphiques émergentes. Avec au programme la nouvelle création de la compagnie Pilot Fishes et le travail en cours de 5 autres équipes.


Sourdre
Chorégraphie & interprétation : Sébastien Laurent


Qui est ce personnage, regard noir du coin de l’œil ? Il peut faire peur, ou faire rire. Il est contraint et va chercher à se libérer. Il va chercher dans son histoire, quelque chose à faire jaillir et à relier avec l‘espace.


A X E
Chorégraphie : Katell Hartereau - Léonard Rainis Interprétation : Léonard Rainis, Katell Hartereau et 3 interprètes chorégraphiques de la compagnie


A X E, un projet performatif in situ ponctué par de multiples tableaux, entre basculements et ruptures. Une micro-utopie communautaire entre artistes et spectateurs, un constant va-et-vient entre contradiction, pulsion et porosité de la nature humaine.


SOIE
Être auprès de soi et ne plus être soi même
Chorégraphie: Jennifer Dubreuil Houthemann Interprétation : Jennifer Dubreuil Houthemann Création Musicale : Maewen Forest et Alexis Poillot


SOIE est une danse obsessive, circulaire, une orchestration des coïncidences, une valse entre l'âme et le corps. Contemplation hypnotique, la danseuse est sur scène en constante métamorphose, imperturbable, laissant la soie glisser sur sa peau.


DA NATURE
Chorégraphie et interpretation: Sofian Jouini Dramaturgie: Guillaume Bariou Lumière: Willy Cessa


Le point de départ de Sofian Jouini pour NATURES est le constat anxiogène de l’impact du monde construit sur le monde intérieur, sur la conscience, et le reflux de celle-ci sur le corps. Et surtout, la passivité avec laquelle, en tant que société, nous laissons agir ces forces structurantes sur nos existences individuelles et communes. L’architecture et l’urbanisme sont donc en ligne de mire, car la matérialisation de ce concept conditionne nos mouvements, nos postures, nos interactions, notre réflexion, notre sensorialité, notre rapport au réel. Pour le chorégraphe, ce sera donc le corps, sa potentialité, ses besoins, sa structure et sa malléabilité, comme une interface entre l’extérieur et l’intérieur, une interface poreuse, pas de séparation, plus de séparation, fini la culture et la nature, tout est Nature.


QUELQUES-UNS LE DEMEURENT
Chorégraphie : Alexandre Fandard Interprétation : Alexandre Fandard & Leïla Ka


À travers l'image du Wanderer (le promeneur) Alexandre Fandard interroge cette marche toujours recommencée, élan, désir, ou tentative d'atteindre l'horizon... En puisant dans le clair-obscur tant aimé des peintres romantiques, il construit par la danse et la scénographie une sorte de « paysage état d'âme » sur scène : l'homme, ses désirs, ses limites mais également son pouvoir de sublimer ce qu’il ne comprend pas, ce qu’il ne peut atteindre.


1. Evénements
2. Tarification
3. Paiement